La fête des mères – Les actes qui disent « Je t’aime »

Mère

icone-1 Paroles d’encouragement : Prenez le temps d’exprimer à votre mère à quel point elle compte pour vous lors de la fête des mères. Une carte, un petit mot ou un discours feront parfaitement l’affaire si votre mère est sensible aux mots.

icone-2 Services rendus : Faites une surprise à votre mère ou à votre femme en lui apportant le petit-déjeuner au lit ! C’est une super manière de commencer la journée, et potentiellement, un changement de rythme appréciable.

icone-4Cadeaux : Achetez pour votre mère une carte cadeau dans son salon de thé préféré. C’est un petit cadeau, mais vous aurez l’assurance que c’est un endroit qu’elle aime.

icone-5 Moments de qualité : Achetez un bon livre pour votre mère et prenez le temps de vous asseoir et de le lire avec elle. Elle appréciera peut-être le fait de ne pas avoir à lire elle-même, et elle appréciera surtout de pouvoir passer du temps avec vous.

icone-2 Contact physique : Proposez un massage du dos à votre mère pour l’aider à se relaxer après une semaine chargée. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous pour elle dans un spa pour un massage plus approfondi ou un massage de tout le corps.

 

langagesamouradosHDParoles d’adolescents

Enzo, qui a du mal avec l’algèbre : « Le meilleur moment lorsque je fais mes devoirs scolaires, c’est quand Maman vient me masser les épaules. J’oublie momentanément mes difficultés avec les maths. Ses gestes me détendent et je me sens mieux ensuite. » (p. 74).

Manon, quatorze ans […] : « Ce que j’apprécie avec Maman, c’est que nous pouvons tout nous dire. Nous n’avons pas de secrets l’une pour l’autre. Je me sens très proche d’elle. Elle m’a aidée à résoudre de nombreux problèmes. Je sais que je peux toujours lui confier ce qui me préoccupe et qu’elle m’aidera. » (p. 95).

Clément, treize ans […] : « Je sais que Maman m’aime, parce qu’elle lave mes vêtements, prépare le souper tous les soirs et m’aide à faire mes devoirs scolaires, même quand je ne le lui demande pas. Elle travaille dur comme infirmière pour que nous ayons de quoi manger et nous vêtir. » (p. 111).

Extraits de « Les langages d’amour des adolescents », Gary Chapman, Farel, 2009.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s